présentation par missbook85

Affaire st roch couv finaleLE  PAR MISSBOOK85DANS POLARROMANTHRILLER

 

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Mon Village pour l’envoi de ce tout dernier roman de Pascal Houmard. Après « La Surnommeuse » paru en 2017, l’auteur publie en cette année 2018 la suite des enquêtes de la commissaire Crystal : « L’affaire Saint-Roch ».


La petite fête organisée en l’honneur de sa promotion a un goût amer pour Antigona Krestaj. Son coéquipier, Eusebio, impliqué dans la précédente affaire, laisse la commissaire dans un état d’incompréhension…


p. 13 :  « Euseb’ avait été toutes ces années une porte de sécurité, un cadre rassurant, une frontière inamovible. Comme cette porte, il s’ouvrait à elle, sur un simple geste. Comme une porte, il s’était fermé, au début de ce mois, pour ne plus même entrebâiller les battants de son cœur.»


Cette affaire des « katanas » avait également impliqué Laura, la belle-fille de David Morlans, l’homme qui partage la vie d’Antigona désormais. Dans l’attente de son procès, Laura se raccroche à cette nouvelle famille recomposée.
Une autre absence pèse sur Antigona: celle du « commissaire Cabrol », qu’elle remplace aujourd’hui . Elle ne peut oublier « l’affaire Saint-Roch » et l’image de son ancien chef, en état de choc, qui a conduit celui-ci à un burn-out…


p. 64 :  « Or, depuis quelques semaines, voire quelques mois, difficile à dire, le « commissaire Cabrol » avait changé : renfrogné, irritable, il ne semblait plus aspirer qu’au jour de la retraite. Comme s’il revenait d’une grande désillusion. Y avait-il eu un événement déclencheur ? Dans ses contacts avec sa hiérarchie ? Dans sa vie privée ? »


L’affaire Saint-Roch…. une affaire restée en suspens… avait commencé ainsi…


p. 25 :  « L’affaire Saint-Roch ». L’enquête avait commencé par deux coups de téléphone… »


Le 16 août 2014, Maxime Gherard est trouvé à son domicile lausannois dans un état post-traumatique, les deux index sectionnés. Incapable de s’exprimer autrement que dans la langue de Cicéron, en plus de laisser la police judiciaire perplexe, il n’apportera pas un témoignage bien efficace.


p. 41 :  « J’ai eu un moment l’impression que cet homme acceptait son agression comme une punition divine.» 


Le message en latin retrouvé sur la scène, au côté de la victime, évoque la célèbre légende de Saint-Roch. L’affaire fut rapidement classée, faute d’éléments.
Mais celle-ci prend une nouvelle tournure lorsque Gherard est retrouvé dans une église, mort à la suite de l’attaque d’un chien enragé…


p. 116 :  « – Anne Minoters du Service des maladies infectieuses ainsi que notre légiste ont définitivement confirmé que Maxime Gherard était atteint de la peste bubonique, même s’il semble avoir succombé aux attaques de la chienne. »


Antigona, qui fait désormais équipe avec ‘ti Momo depuis l’éviction d’Eusebio, n’a d’autre choix que de coopérer avec la police de Montpellier pour trouver des réponses à son enquête.
Le modus operandi de l’assassaint vient corroborer la thèse de la vengeance. Mais par qui ? et pour quel motif ?
La réouverture de cette enquête ,qui avait laissé à la commissaire Crystal un goût d’inachevé, va lui demander une implication de tous les instants. Mais en plus de gérer cette affaire, elle doit faire face à la dégradation du tout récent couple qu’elle forme avec David. En effet, celui-ci retombe dans ses travers, animé par un sentiment de culpabilité, enfoui depuis trois ans maintenant.


p. 208 :  « Son romanciel enivrant se dégradait en rhumancier enivré, l’image éthérée du poète amoureux disparaissait sous le cliché vulgaire de l’écrivain alcoolique. »

 

https://missbook85.wordpress.com/author/missbook85/

 

 

Les commentaires sont clôturés