Philippe Lamon, Baba au rhum

Philippe lamonBaba au rhum

 

Mon avis sur "Baba au rhum",

de Philippe Lamon, éd cousu mouche, 2016

 

 

« Le chanteur James Blunt a eu une surprise de taille alors qu'il prenait sa douche à son chalet de Verbier, jeudi matin. Il est tombé nez à nez avec un python royal niché dans un conduit d'aération. »

 

Sachant que ledit serpent se nomme Marlon, qu'il est l'amant de Veronica Lippi, la star d'un seul tube commis pendant les années 80, que ce tube s'intitulait "Baba au rhum", que vous avez le droit, même s'il vous reste quelque souvenir de cette décennie-là – ce qui n'est pas le cas du propre biographe de cette has been –, de ne vous rappeler ni ses notes ni ses paroles, pourtant aussi asthéniques les unes que les autres, que vous avez le droit de lire en riant, ce qui reste plus facile que de rire en lisant, que vous n'avez pas le droit, par contre, de passer outre ce livre, maintenant que vous êtes en possession de ces renseignements pêchés capitaux, eh bien… ouf, attendez, juste un moment, que je reprenne mon souffle… en bien, disais-je, sachant tout cela, vous savez également qu'il ne vous reste plus beaucoup de temps pour ajouter à votre liste de Noël ce roman aussi cocasse qu'efficace et perspicace, assorti d'une dédicace – plutôt classe ! – et ça se passe au Centre Manor de Lausanne, le mercredi 20 décembre !

Les commentaires sont clôturés