Catherine Rolland, Le cas singulier de Benjamin T.

 

Trois questions auxquelles je vous prie de répondre.

Est-ce qu’il vous arrive fréquemment de rejoindre d’autres lieux, d’autres personnes, d’autres contextes, inconnus de tout votre entourage pour la bonne raison qu’ils appartiennent au siècle précédent ?

Si oui, est-ce que c’est à la faveur de crises d’épilepsie que vous faites ces allers-retours spatio-temporels ?

Si oui, votre profession actuelle est-elle celle d’ambulancier et, en 1944, êtes-vous dans la Résistance ?

Vous avez répondu par l’affirmative à ces trois questions ?

Vous êtes Benjamin T., je connais à présent votre histoire et je dois à tout prix faire votre connaissance.

 

Catherine Rolland, Le cas singulier de Benjamin T., Les Escales, 2018. 345 pages

 

Un passage, à présent (pp 83-84) :

 

"Désorienté, je plissai les yeux, m’efforçant de percer l’obscurité.

Il n’y avait rien à voir. L’instant d’avant, je pouvais contempler l’intérieur du tube et mon reflet, dans la vitre qui abritait ma caméra. Elle était censée repérer les premiers mouvements de panique du patient, et permettre aux opérateurs d’intervenir et de le libérer avant que dans ses efforts pour sortir il endommage à coups de poing et de pied le matériel sophistiqué. Si l’idée que des inconnus examinent et commentent, inévitablement, les moindres mimiques de mon visage était désagréable, l’incompréhension qui m’étreignit aussitôt l’était encore plus.

Devant moi, la nuit.

J’eus un geste incontrôlé, pliai les jambes, la flexion de mes genoux presque aussitôt bloquée par quelque chose de dur, vingt centimètres à peine au-dessus de moi.

Mon coeur accéléra.

Je levai la main, et trouvai immédiatement le contact rugueux de la planche de bois sous laquelle j’étais couché.

Un cercueil. J’étais dans un cercueil, nom de Dieu."

 

 

 

L'auteure : Catherine Rolland n'est pas Romande de souche, mais elle vit et écrit (ce qui revient au même, n'est-ce pas ?) en Romandie, là où le canton de Vaud flirte avec celui de Fribourg. Elle a d'abord exercé le métier de médecin généraliste dans la région lyonnaise, avant de devenir urgentiste à Neuchâtel. "Le cas singulier de Benjamin T." est son 5e roman.

Son site auteur: http://www.catherine-rolland-ecrivain.ch/417694677

 

Les commentaires sont clôturés