Abigail Seran, Une maison jaune

 

Mais qu’est-ce qRésultat de recherche d'images pour "une maison jaune"ui peut rapprocher Léonie, Pia et Charlotte ?

Elles n’évoluent pas dans les mêmes décennies du 20e siècle.

Elles n’ont pas de parenté ni de nationalité communes.

Ne parlent pas la même langue.

Ne se connaissent même pas.

Et pourtant, elles sont sœurs. D’une filiation particulière, établie par une maison.

Une maison jaune. Même si elle ne l’a jamais été.

Elles l’ont toutes trois habitée. La hantent encore, peut-être.

"Une corde à trois fils ne se rompt pas facilement", lit-on dans l’Ecclésiaste. L’auteur intimiste qu’est Abigail Seran tisse subtilement, comme à son habitude, une tapisserie originale du siècle écoulé, en faisant s’entrecroiser les destinées inextricables de trois femmes.

Des femmes ayant vécu dans la même maison jaune. Qui ne l’est pourtant pas.

Cete couleur jaune, qu’on associe aussi bien à l’infamie qu’à la lumière, à la maladie qu’à la puissance...

 

 

 

Abigail Seran, Une maison jaune, Plaisir de lire, 2015.

Page FB : https://www.facebook.com/UneMaisonJaune2015/

Page FB auteur : https://www.facebook.com/abigail.seran?ref=br_rs

site officiel : https://www.abigailseran.com/

 

Les commentaires sont clôturés